L’allée couverte

Le site datant du néolithique découvert dès 1886, est étudié en 1891 par le préhistorien Émile Collin. L’allée couverte se compose de parois mégalithiques formant un couloir et d’une chambre délimitée par un mur ourdi en plaquettes calcaires.

L’ensemble, peut-être enseveli à l’origine sous un tumulus, est scellé par un remblai d’époque romaine. Il s’agit d’une sépulture collective de la civilisation Seine-Oise-Marne. Les corps étaient allongés sur un lit de chaux, tradition picarde permettant d’accélérer la décomposition et d’assainir ainsi le site. Ils étaient inhumés avec des bijoux, des outils et des armes.